A Château du Loir, en 1151,
à l’âge de 37 ans,
Geoffroy qui s’est baigné dans le Loir
a pris froid et meurt de ce bain froid.
On ramènera son corps à la cathédrale,
et on lui fera un tombeau, probablement ici,
sur ce pilier.

Un émail représentant Geoffroy,
qui figurait sur son tombeau,
est actuellement exposé au Carré Plantagenêt.
Henry Plantagenêt épouse Aliénor d’Aquitaine,
Reine de France, qui vient d’être répudiée
par le Roi Louis VII car elle n’a pas eu de fils.

Avec Henry, elle aura huit enfants,
dont deux garçons qui deviendront rois,
Richard Coeur de Lion et Jean sans terre.
Richard épouse Bérengère.
Malheureusement, il meurt à Challus
en 1199.

Bérengère devenue veuve vivra
26 ans au Mans, et elle fondera
l’Abbaye de L’Epau où l’on peut
voir son gisant.
 
Au début du XIIIème siècle,
l’évêque décide la reconstruction
du choeur.

Les nouvelles techniques de
voûtements sous croisées d’ogives
sont adoptées et permettent
l’élévation des hauts piliers et
des grandes fenêtres jusqu’à 34 mètres
sous voûte.
En 1217 le Roi de France,
Philippe Auguste,
autorise la destruction
d’une partie de la muraille
romaine afin d’étendre
la cathédrale.

Geoffroy de Loudun devient
évêque en 1234 et fait venir
au Mans des architectes
qui se succèdent sur le chantier.
L’architecte parisien,
Jean de Chelles,
conçoit ici les arcs-boutants
extérieurs en forme d’Y renversé,
ainsi on peut ouvrir une fenêtre
et apporter plus de lumière
entre les chapelles.
Jean II le Bon est né près
du Mans et baptisé
dans notre cathédrale.

Pendant son règne,
l’élan des bâtisseurs s’essouffle,
c’est la guerre de Cent ans.
Au XIVème siècle, l’Evêque Gontier
de Baigneux commande
une vaste peinture représentant
47 anges musiciens de couleurs
chatoyantes sur un fond rouge
que l’on peut voir sur la voûte
de la chapelle de la Vierge.

C’est un sommet de la peinture
gothique occidentale.

Jean de Bruges, qui a réalisé les cartons
de la tapisserie de l’Apocalypse
à Angers en est probablement l’auteur.
En route pour faire la guerre
contre le duc de Bretagne,
le roi Charles VI
fait étape au Mans.

Le 5 août 1392, à la sortie
de la ville, il est pris
d’une crise de folie.

Il est ramené dans la cathédrale
et confié à Saint Julien.

Une fois guéri, il s’en souvient
et finance de manière conséquente
la fin de la construction du transept.

Un décor de fleurs de lys en pierre,
visible sur le transept,
évoque la royauté et le don de Charles VI.
Les chanoines ne sont pas satisfaits
du contraste des deux hauteurs
du bâtiment.

Ils décident de surélever
les transepts et la nef,
mais la nef ne sera jamais réalisée.
On disait de la cathédrale du Mans
que c’était la plus belle
cathédrale de l’Ouest…
je suis plutôt d’accord.

Les travaux ne se sont pas achevé au XIVème
siècle, comme vous pouvez le voir.

L’état continue d'en financer
la restauration pour qu’elle demeure…
la plus belle cathédrale de l’Ouest.
Page
Enter your e-mail address.
Enter the password that accompanies your e-mail.