Ce guide a été réalisé avec

Sandrine HERMAN, réalisatrice, experte LSF

Jean-Paul PERBOST, expert en histoire de l'Egypte,

rédacteur des textes

Frédéric FREBOURG, comédien

et Didier FLORY, chef de projet

Prises de vue Théophile BULA

 

Merci à l'Association des Sourds de la Sarthe

pour son soutien

 

On dit que dans ce grand empire des Pharaons,
les Egyptiens ne pensent qu’à la mort et
qu’ils n’en ont pas peur… C’est faux ! 

En effet, dans la vie, ils essaient de se
protéger en possédant des amulettes, des 
livres entre autres…​

La mort (MOUT) est symbolisée par un signe
précédé du dessin d’un homme agenouillé,
blessé à la tête : c’est donc toujours la mort
de quelqu’un d’autre, pas de soi… 

Il n’y a pas de Dieu qui représente la mort.
On dit que la mort a été créée : cela veut
dire qu’il y a eu une époque où la mort
n’existait pas.
Pour parler de la mort, on dit « aborder »,
« accoster » (il s’agit du voyage sur le Nil
après la mort et du passage de la rive à l’autre).
On dit aussi « s’en aller », « dormir »,
« être fatigué », etc.

N’oublions pas que pour les Egyptiens, l’être
humain est composé du corps et de l’esprit !
Ce corps humain est lui-même et son ombre.
Cet esprit (BA, l’âme, KA, la manifestation
des énergies vitales qui survivent à la mort
physique, AKH, la puissance invisible…),
c’est dans le cœur qu’on pense. 

Une autre chose importante, c’est d’avoir son nom
et le garder (on n’existe pas sans son nom !).
Les anciens Egyptiens savent que la mort n’est
qu’un passage vers une autre vie, la vie éternelle,
à l’image de celle du dieu très populaire Osiris.
Cela à condition que son corps soit conservé,
après le desséchement, suivi de l’embaumement :
c’est la momie.

A la mort, qui n’est pas une fin mais justement
un passage vers une autre forme d’existence, ces
différents éléments se dispersent. Il faut les
réunir tous à nouveau dans leur enveloppe pour
réussir cette deuxième vie auprès d’Osiris lui-même.

Cette réussite a lieu seulement si on préserve
le corps, élément le plus fragile. Si l’on laisse
le corps se dégrader, on perd l’espoir de survie !
D’où la nécessité de pratiquer la momification.
 
Pour les Egyptiens, quand on est mort,
on est d’abord privé du souffle de vie,
puis immobile.

Il faut alors faire le rite de l’ouverture
de la bouche qui redonne l’usage des 5 sens
à la personne morte. Et il faut aussi conserver
le corps physique et faire en sorte qu’on n’oublie
pas le mort.​
La bonne conservation du corps est assurée
grâce aux diverses techniques de momification.

L’important est d’enlever d’abord le cerveau et
les viscères qui auraient pourri, de sécher ensuite
les muscles et la peau dans un bain du natron
(dont la durée est de 40 à 70 jours), de garnir
le corps d’essences aromatiques, de le coudre et
de l’envelopper enfin de fines bandelettes en lin,
matière incorruptible (longueur de plusieurs
dizaines et même de centaines de mètres !).
Les viscères sont traités à part et placés
séparément dans quatre vases canopes coiffés
sous la protection des quatre fils d’Horus :
Hapy, le génie du Nord à tête du babouin veille
sur les poumons ; Amset, le génie du Sud à tête
d’homme veille sur le foie ;  Douamoutef, le
génie de l’Est à tête de chien veille sur
l’estomac ; Quebehsenouf, le génie de l’Ouest
à tête de faucon veille sur les intestins.

Le tout est remis sous la table d’embaumement. 

Le cœur lui-même, siège de la vie affective,
intellectuelle et physique, est remis en place
après avoir été momifié.
Lors de l’application des tissus, l’embaumeur
introduit des amulettes protectrices aux endroits
concernés (œil OUDJA, pilier DJED, pectoraux,
doigtiers d’or, etc. 

Au centre de la momie est placé un scarabée sacré,
symbole de Khepri, le soleil qui vient à l’existence :
cela veut dire que BA retourne dans le corps, à qui
il redonne alors éternellement un cœur. 

Et finalement, l’officiant fait remettre la momie
dans son sarcophage (où une sorte de livre écrit
sur des rouleaux de papyrus, le Livre des morts,
un recueil de formules magiques et de prières,
orné de diverses images peintes, qui préservent
contre les dangers du monde souterrain des morts,
est déjà déposé, ne l’oublions pas !).
Le défunt, avec son corps momifié et son trésor
funéraire rassemblé, est prêt à gagner sa dernière
demeure, c’est-à-dire la tombe.

Le deuil à domicile commence en famille, avec les
proches et les pleureuses professionnelles, qui se
lamentent  sur ce décès. Le cortège ainsi formé se
rend vers la rive occidentale du Nil, en passant de
l’Est à l’Ouest, au moyen de diverses embarcations.

C’est là où le soleil se couche et où sont enterrés
les défunts.
Le sarcophage sur le catafalque, posé sur
une barque, est flanqué de chaque côté par
deux pleureuses à l’image d’Isis et de Nephtys.

Une fois arrivé sur la rive occidentale, le
cortège se reforme et se dirige vers la tombe.

Des prêtres funéraires formulent des versets
rituels en répandant de l’encens autour du
sarcophage. 
Puis, chacun s’arrête face à la tombe alors que
devant le sarcophage dressé et ouvert, le prêtre SEM,
effectue l’ultime et important rite funéraire, celui
de l’Ouverture de la bouche.

Ce prêtre, portant justement une peau de panthère,
tient une herminette et l’amène sur la bouche de
la momie en disant une ultime prière.

C’est à ce moment-là que le KA du défunt, chargé de
ses énergies vitales, sort du corps à sa statue qui
le reçoit alors pour l’éternité. 

Et ensuite, le sarcophage, le mobilier funéraire,
les bijoux, les légions de domestiques sous forme
de petites statuettes (ouchebtis), les offrandes
de nourriture, etc. sont descendus dans le caveau
par le puits qui sera obstrué et condamné.

C’est terminé.​
A la clôture de cette cérémonie funéraire,
un grand festin est organisé dans le cadre
du partage en communion avec le mort.

Il sera renouvelé chaque année, lors de la
fête de la Vallée du désert occidental, avec
l’apport des offrandes en famille.​
Poursuivez la visite sur le net (ces vidéos
sont sous-titrées, mais il s'agit d'un sous-titrage
automatique, des erreurs ne sont pas rares)

1- La vallée des Rois
youtube.com/watch?v=yZNePz_SHx4

2- La momie de Ramses II
www.youtube.com/watch?v=7fY_fqIqj4I

3- Présentation de la Galerie Egyptienne
youtube.com/watch?v=huzcNPW67L8&t=31s

4- La momie du Musée de Tessé à l'hôpital
youtube.com/watch?v=tS4fBj2bvzw


Après avoir visionné la vidéo, cliquez sur la 
flèche "retour" pour revenir au guide. 
Pages
Enter your e-mail address.
Enter the password that accompanies your e-mail.